Cérémonies Publiques

Les membres des Loges AUM pratiquent un cycle annuel de cérémonies relatives aux périodes de solstice et d’équinoxe (formant la Croix Cardinale), auxquelles tout visiteur (Maçon et non-Maçon) est convié. Ces cérémonies ne sont pas des « cérémonies de degrés » Maçonniques, mais des cérémonies spécifiques à AUM pratiquées par des ritualistes entraînés. Elles marquent d’importants évènements annuels dans la séquence espace-temps des « rituels célestes » cosmiques qui nous permettent de participer et de coopérer à la « religion » universelle de la Déité.

L’intérêt croissant pour le rituel cérémoniel ne cesse et ne cessera d’augmenter en raison de l’arrivée des énergies du septième rayon de l’ère dans laquelle nous pénétrons. Afin de favoriser une plus grande compréhension dans la conscience de celles et ceux qui s’intéressent aux rituels et à leur véritable signification, nous ouvrons nos Temples en ces occasions particulières et invitons tous ceux qui souhaiteraient y assister. Les informations relatives aux cérémonies peuvent être consultées en suivant les liens situés sur les pages de chaque loge.

Ces cérémonies marquent les « points angulaires » de la Croix Cardinale du zodiac et sont spécifiques aux signes suivants : Bélier, Cancer, Balance et Capricorne. Ces points définissent également les évènements que sont les solstices et les équinoxes, et indiquent symboliquement (et factuellement d’un point de vue ésotérique) une « porte ouverte » dans la conscience où « l’espace et le temps se rencontrent ». Les extrémités de « temps » (symbolisées par la longueur des jours) distinguent les solstices, alors que les équanimités de « temps » (égalité des jours et des nuits) distinguent les équinoxes. Tout étant bien entendu relatif pour la conscience percevante. Dans nos travaux, le temps est un évènement. Les évènements sont liés aux opportunités présentées à notre Soi intérieur, l’Âme interne, et à sa propre relation avec le Plus Haut—qui est symbolisé par cette grande sphère de feu dans les cieux par laquelle s’écoulent la Lumière et la chaleur donneuse de vie de notre Seigneur Solaire.

Le grand cercle de la sphère céleste situé dans le plan de l’orbite terrestre est appelé le plan de l’écliptique. Dans le rituel annuel des cieux, en raison de la rotation de la terre autour du soleil, ce dernier semble voyager en suivant le chemin de l’écliptique, mais c’est bien entendu la terre qui « voyage » tandis que le soleil tourne autour d’un plus grand Corps Céleste. Ainsi avons-nous un mouvement de roues au sein d’autres roues. L’écliptique symbolise le temps dans ce cas, parce qu’il désigne le cheminement spirale-cyclique, le mouvement vers l’avant de la procession des corps célestes. L’écliptique est l’axe principal du système de coordonnées écliptique.

Les deux points où l’écliptique croise l’équateur céleste sont les équinoxes. L’oblicité de l’écliptique est l’inclinaison du plan de l’écliptique par rapport au plan de l’équateur céleste, selon un angle d’environ 23,5°. Les constellations par lesquelles passe l’écliptique sont les douze constellations du zodiaque. Chaque équinoxe correspond à l’un des deux points d’intersection. Le point Vernal de l’Équinoxe, le premier ou degré 0 du Bélier est le point où le soleil semble croiser l’équateur céleste du Sud au Nord. Ceci se produit autour du 21 Mars, marquant le début du printemps dans l’hémisphère Nord. À l’Équinoxe d’Automne, autour du 23 Septembre, le soleil semble encore « croiser » l’équateur céleste (au premier degré ou degré 0 de la Balance), cette fois du Nord au Sud. Cela marque le commencement de l’Automne dans l’hémisphère Nord (bien entendu, dans l’hémisphère Sud les équinoxes marquent les saisons opposées). Au moment de l’un ou l’autre des équinoxes, le jour et la nuit sont d’égale longueur (12 heures chacun) dans toutes les parties du monde, au Nord et au Sud. Les équinoxes ne sont pas des points fixes sur la sphère céleste mais se déplacent vers l’ouest le long de l’écliptique, passant au travers des constellations du zodiaque en 25868 ans. Ce mouvement est appelé la précession des équinoxes.

Il n’existe peut-être pas de définition ni de sens précis donnés aux cycles annuels des équinoxes et solstices dans les cercles astrologiques, tout au plus des spéculations ; et nous ne professons de notre côté aucune connaissance particulière à leur propos. Il est du moins connu qu’ils ont toujours été observés et commémorés dans les rituels de très anciennes cultures et civilisations et que des temples, primitifs ou sophistiqués, furent construits, pour marquer ces évènements ; quelques-uns d’entre eux ont perduré jusqu’à nos jours. Les significations plus profondes et anciennes ont également été « perdues de vue » du moins en ce qui concerne la connaissance exotérique, peut-être en raison de l’absence de dignes héritiers pour les perpétuer. Mais la connaissance ésotérique qui leur est liée émergera de nouveau, et ces évènements seront observés dans la religion à venir de l’ère Aquarienne comme partie intégrante du cycle d’évènements spirituels annuels.

Comme ces équinoxes et solstices sont déterminés par les points astrologiques (et astronomiques) de la Croix Cardinale du zodiac, ils ont évidemment une signification  astrologique en rapport avec celle, plus profonde, de cette Croix. En tant que Croix Cardinale cette signification est liée aux opportunités spirituelles dans la ligne du dessein, de la volonté, de la direction et de l’être. Ainsi toutes les cérémonies de la Croix Cardinale dans AUM représentent, à travers la mise en scène symbolique, certaines opportunités spirituelles en terme de dessein et de direction de l’âme, et indiquent celles qui concernent la réalisation, la coopération et la fusion de l’âme et de la personnalité.

Les « extrémités » du temps dans l’espace, les solstices, symbolisent « l’entrée dans quelque chose » et présentent ainsi une opportunité d’émergence spirituelle, de passer à travers une « porte ouverte » dans un état accru d’éveil et de réalisation spirituelle. La porte est ouverte à des états potentiels supérieurs de réalisation consciente qui permettent de transcender momentanément l’illusion de l’espace-temps, ou ses limites conceptuelles. Pendant ces périodes de plus grands modes de réalisation spirituelle, de coopération, d’existence et d’être peuvent être connus. Ces évènements indiquent également que la porte est ouverte pour le passage dans un sens et dans l’autre de certains Êtres et Existences.

Les « équanimités » de temps surviennent aux points d’intersection entre l’écliptique et l’équateur céleste. Elles facilitent la charge électrique directive dans l’échange qui se produit au sein de l’impulsion spirituelle devant se manifester au travers du temps et de l’espace. L’une enflamme les énergies initiatrices; l’autre conduit ces énergies au point d’équilibre et de manifestation qui en résulte.

Les puissantes influences qui s’écoulent par cette Croix de Lumière cardinale transmettent certaines énergies décisives et déterminantes pour l’éveil spirituel d’une personne sur le sentier de retour conscient. Ce sentier qui mène finalement au portail de l’initiation.

Alors que la roue tourne, nos cérémonies font de même, reliant l’Est et l’Ouest à leurs significations spirituelles interdépendantes, à cet Unique Enseignement provenant de la Sagesse Immémoriale. Les deux Cérémonies d’Équinoxe sont définitivement « orientales » dans leur style, alors que les deux Cérémonies de Solstice sont plus particulièrement « occidentales ». Mais l’ensemble forme un tout, une image complète et une représentation quadruple de la conscience spirituelle qui se développe et se révèle sous les auspices de cette opportunité cyclique. L’essence de l’Enseignement restant universellement Une et invariable.